Inquiétudes autour du projet de réforme du CRPE et de la formation des PE Imprimer Envoyer
Écrit par LAVIE FRANCOIS   

Les projets de réforme concernant la suppression de l’épreuve d’EPS au Concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE) ainsi que l’organisation prévisionnelle de la formation des futurs professeurs des écoles (PE) nous inquiètent. Toutefois nous savons qu’ils ne sont pas définitifs et peuvent encore être soumis à des amendements et/ou des modifications.

C’est dans cet esprit que nous avons constitué un groupe de personnes qualifiées du 1er degré afin d’analyser les conséquences que pourraient avoir ces projets sur l’évolution de l’EPS comme discipline d’enseignement à l’école primaire et, plus largement, sur la formation de l’enfant, le développement de son intelligence motrice et son éducation à un style de vie actif. 

Ce groupe coordonné par Lucie Mougenot (Régionale d'Amiens) et Franck Labrosse (Régionale de Rouen) a établi un bilan et fait des propositions pour éviter ce qui a nos yeux pourrait continuer d'affaiblir l'EPS dans le premier degré.

Nous avons donc sollicité une audience auprès du Ministre de l'Education nationale pour échanger et transmettre la note de synthèse qui suit.

Lire la note de synthèse

Composition du groupe ad hoc : François Lavie (Président), Franck Labrosse (Régionale de Rouen), Lucie Mougenot (Régionale d'Amiens), Jean-Baptiste Chiama (BN, Régionale de Paris IdeF), Jean-Yves Carn (BN, Régionale de Bretagne), Michel Lecot (Régionale d'Amiens), Denis Abonnen (BN, Régionale d'Aix-Marseille), Pascal Sibé (Régionale de Bordeaux), Isabelle Schatt (Régionale de Toulouse), Twiggy Lejeune-Vazquez (Régionale de Nice côte d'Azur), Emmanuelle Girault (Régionale de Limoges), Jean-Jacques Jessel (Régionale Nancy-Metz)