S'inscrire pour

CEDREPS Présentation
Composition Imprimer Envoyer

Collectif national de pilotage

  • BERGE Françis : PRAG - EPS Loire
  • COSTON Alain : PRAG - EPS honoraire
  • DHELLEMMES Raymond : IA IPR honoraire
  • GALEK Régis :  PRAG - EPS Nancy-Metz
  • HANULA Ghislain : PRAG - EPS Marseille
  • KBAIER Muriel PRAG : EPS Nice Côte d'Azur
  • LEMONIE Yannick : Maître de Conférences CNAM Paris
  • MASCRET Nicolas : Maître de Conférences IUFM Aix-Marseille
  • PATINET Cathy : PRAG EPS Amiens
  • PERRIN Pascal : PRAG - EPS Amiens
  • PEZELIER Pierre : Professeur EPS Loire
  • TESTEVUIDE Serge : PRAG EPS Nantes
  • TRIBALAT Thierry : IA IPR EPS Honoraire Lille
  • UBALDI Jean-Luc : PRAG EPS EPSe Lyon

Coordination nationale

  • Serge Testevuide

Groupes de région

  • Aix-Marseille : coordination  G Hanula et E Liobet
  • Amiens : coordination P Perrin et C Patinet
  • Lille : T Tribalat
  • Lyon: A Coston
  • Nancy-Metz : R Galek
  • Nice : M Kbaier
  • Saint Etienne : F Bergé, P Pezelier

 

Nos Objectifs

Qui sommes - nous ? Itinéraire d’une réflexion collective. Perspectives.

Qui sommes-nous ? Origines. Filiations

Maîtres et élèves, une question de formation ...

 
Objectifs Imprimer Envoyer

Nous défendons une conception intégrative de l’articulation objectifs disciplinaires/finalités scolaires, travaillant par exemple cette question essentielle : « Comment permettre l’acquisition de compétences propres aux diverses spécialités artistiques et sportives (APSA), et contribuer simultanément à l’atteinte des visée éducatives qui finalisent l’EPS » ?

Pour reprendre les « typologies des courants, ni culturalistes, ni développementalistes », nous nous situons ailleurs : dans un ancrage lucide et « travaillé » de notre discipline dans le champ des pratiques sociales ludiques, artistiques, de compétition, de développement, de loisir.

Nous avons en effet toujours appréhendé les pratiques sociales des APSA comme des créations humaines dynamiques, jamais achevées, enracinées dans une histoire…. Ces pratiques sollicitent une activité adaptative singulière, développant chez le pratiquant des savoirs, savoirs faire, savoirs. Considérant alors que les pratiques scolaires doivent incorporer comment se vit l’APSA, elles peuvent s’éloigner des formes sociales pour mieux stimuler l’élève dans le sens de cette activité singulière. Ceci nous conduit à défendre une conception ouverte et irrévérencieuse de la référence aux pratiques sociales des APSA, (Cahiers 4, 5. 6) et à postuler alors l’existence de formes scolaires originales de pratiques. C’est cet ensemble d’analyses et de réflexions qui nous permettent aujourd’hui de proposer, préciser, expliciter les contenus d’une culture scolaire des APSA pour l’ EPS.( Cahiers 7, 8, 9).

Janvier 2010, G. Bonnefoy (Co-coordinateur du groupe)

 
Qui sommes - nous ? Itinéraire d’une réflexion collective. Perspectives. Imprimer Envoyer

Dans un article de la Revue EPS, en 1997, « Quelques aspects de l’évolution de la discipline EPS : le point de vue du CEDRE » (EPS N°268) », notre collectif exprimait un ensemble de résolutions qui vont constituer alors en référentiel commun. Ce référentiel présente les options (valeurs, axes d’étude, conceptions, cadre théorique, orientations didactiques, modalités d’étude) stabilisées mais susceptibles d’évolution, comme le montre la courte histoire de notre Groupe. Nous en rapportons ici quelques axes essentiels.

« Trois visées essentielles organisent ces propositions, participant à la construction, à l’issue de la formation, d’un habitus vis -à -vis de l’activité physique et sportive. Il convient d’associer à la réalisation d’actions efficaces, véritable intelligence pratique, une intelligibilité de celles-ci grâce à une prise de recul de celles-ci par rapport à l’action ». On permet à l’élève de développer une « efficacité intelligente », de réussir et comprendre les raisons de sa réussite. Le pratiquant cultivé a développé une socialisation spécifique, en assumant des rôles particuliers, sur la base de valeurs, et de principes de relations, entre personnes d’un groupe social donné. Pour que la culture physique et sportive de notre pratiquant soit complète, il convient d’y ajouter l’incorporation de connaissances relatives à la gestion autonome d’une pratique authentique, y compris d’un projet d’entraînement, sans nuire à son intégrité physique ou à celle d’autrui… »

Ces propositions vont servir de soubassement, de fondation, pour le collectif CEDRE. Elles sont illustrées plus particulièrement dans les cahiers 2, 3, et 4. Elle se préciseront, se moduleront par la suite.

Une dynamique …

Nos propositions ont souvent été associées à tort, à celles du « courant sportif », ou encore à celle du « culturalisme ». Nous ne nous reconnaissons pas dans cette identification. Nous défendons en effet une conception intégrative de l’articulation objectifs disciplinaires/finalités scolaires, travaillant par exemple cette question essentielle : « Comment permettre l’acquisition de compétences propres aux diverses spécialités artistiques et sportives (APSA), et contribuer simultanément à l’atteinte des visée éducatives qui finalisent l’EPS » ? Pour reprendre les « typologies des courants, ni culturalistes, ni développementalistes », nous nous situons ailleurs : dans un ancrage lucide et « travaillé » de notre discipline dans le champ des pratiques sociales ludiques, artistiques, de compétition, de développement, de loisir.

Nous avons en effet toujours appréhendé les pratiques sociales des APSA comme des créations humaines dynamiques, jamais achevées, enracinées dans une histoire…. Ces pratiques sollicitent une activité adaptative singulière, développant chez le pratiquant des savoirs, savoirs faire, savoirs. Considérant alors que les pratiques scolaires doivent incorporer comment se vit l’APSA, elles peuvent s’éloigner des formes sociales pour mieux stimuler l’élève dans le sens de cette activité singulière. Ceci nous conduit à défendre une conception ouverte et irrévérencieuse de la référence aux pratiques sociales des APSA, (Cahiers 4, 5. 6) et à postuler alors l’existence de formes scolaires originales de pratiques. C’est cet ensemble d’analyses et de réflexions qui nous permettent aujourd’hui de proposer, préciser, expliciter les contenus d’une culture scolaire des APSA pour l’ EPS.( Cahiers 7, 8, 9).

Pour une culture scolaire de l’activité physique …

Contribuer à définir ainsi les contours de cette culture scolaire dont l’EPS serait porteuse, contribuer à identifier « ce que l’on doit exiger » de cette discipline, ou encore, préciser ce qu’il convient de proposer à l’étude des élèves en EPS , ce sont ces questions professionnelles qui finalisent aujourd’hui les travaux de notre collectif.

Nous travaillons à la recherche et à la promotion de thèmes, d’objets d’étude et de contenus d’enseignement qui articulent les acquisitions spécifiques et ciblées des APSA programmées, les problèmes adaptifs communs que rencontrent les élèves dans des formes de pratique scolaire conçues aux dépens et par recours des APSA dites de référence.

Ce faisant, nous affichons notre ambition militante de continuer à contribuer, à la rénovation de notre discipline : l’EPS, comme nous le faisons depuis notre origine. Cette détermination explique notre changement d’acronyme récent : le CEDREPS comme Collectif d’Etude Disciplinaire pour la RÉNOVATION de l’EPS.

Janvier 2010, G. Bonnefoy (Co-coordinateur du groupe)

 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2