Ateliers de pratiques
Waouh ! ...l'acrosport ! Imprimer Envoyer
Écrit par LAVIE FRANCOIS   

C'est, je crois, ce qui ressort de ce super mini weekend acrosport pour les 30 collègues qui ont assisté à la communication du  vendredi soir et les 25 courageux qui ont prolongé le samedi matin par la mise en pratique des principes énoncés.

Mehdi Belhouchat est membre du groupe ressource PLAISIR & EPS de l'AE-EPS. Il en est maintenant le coordonnateur aux côtés d'Yvon Morizur.

Après avoir exposé comment mettre en place une pédagogie de la mobilisation en EPS en faisant fonctionner le cercle vertueux plaisir/progrès en gymnastique acrobatique, Mehdi nous a proposé une forme de jeu embryonnaire et évolutive de l'acrosport basée sur la construction de modules d'enchaînement. 

Chaque module d'enchaînement est composé d'une formation de départ, d'une figure statique évolutive (imposée) et d'une formation finale. Mais ce qui fait le cœur et l'originalité de la démarche réside dans les diverses formes de montage et de démontage acrobatiques et dynamiques de la figure statique qui viennent s'agréger petit à petits. Chacun de ses modules se décline en 6 paliers adaptatifs comme des couleurs de ceinture de judo, permettant ainsi une différenciation maximale.

4 principes orientent cette pédagogie des possibilités et de la réussite :

- les acrobaties comme composantes essentielles de l'acrosport

- la sélection d'un nombre restreint (5 ou 6) de figures imposant une interdépendance acrobatique de 5 gymnastes

- l'évolution de la figure de base en figure combinée grâce à des figures à montage et démontage dynamiques

- et enfin amener les élèves à, d'emblée, jouer à enchaîner.

Fini, le catalogue de figures à disposition des élèves dans lequel ils se perdent ! Fini, le passage tardif et précipité à l'enchaînement lorsque l'évaluation se rapproche !

La démarche de Mehdi a conquis tous les collègues.

Vous pouvez télécharger les documents ci-dessous :

Le diaporama

Les différents modules

Module 1

Module 2

Module 3

Module 4

Module 5

Module 6

 

 

 

 

La démarche de

 
Pratique "cirque" : La technique un moyen et non une finalité Imprimer Envoyer
Écrit par LAVIE FRANCOIS   

Après avoir entendu la conférence de Bruno ARMENGOL le vendredi, où il nous a présenté sa conception du cirque en EPS, nous avons pu vivre cette pratique originale sur la matinée du lendemain.

Ainsi plus de 35 collègues et futurs collègues ont pu participer à un cycle type, mené de main de maître par cet enseignant de Montpellier, habitué à gérer de grands groupes en AS.

Cirque pratique 25janv14 2 

Comme prévu (diaporama disponible dans la rubrique conférence), nous avons commencé par une « mise en disponibilité du corps ». Cela s’est concrétisé par une exploration en aveugle de l’espace de pratique (gymnase Massillon de Clermont-Fd), par 2, avec guidage de contact  puis à la voix par celui qui gardait le contrôle visuel. Espace dans lequel Bruno ARMENGOL installait progressivement les objets insolites qu’il avait fait acheminé : escabeaux, tables, étagères en métal, chaises, tapis de réception, moquettes, tubes PVC, caissettes en bois, caddy, balles…

Avant d’inverser les rôles, il nous a guidés collectivement dans la salle d’escalade annexe, puis dans un vestiaire pour le 2ème groupe avant de mettre fin à cette mise en activité riche en sensations. Cela a aussi permis de pointer un constat : à partir de la consignes « vous pouvez aller où vous voulez » très peu de duos ne s’étaient spontanément « aventurés » hors de la salle principale. Ceci traduit un principe qui semble important : à partir d’une contrainte, chacun se fixe des limites. Ainsi, lorsqu’il s’agira de produire une PROUESSE (l’incontournable dimension du cirque), chacun sera à même de fixer ses propres limites.

Cirque pratique 25janv14 4

Et c’est ainsi que nous avons vécu la suite de la matinée : à partir de contraintes données successivement, chaque participant  produisait une réponse adaptée, dans ses propres limites. Les consignes contenaient des contraintes qui mobilisaient chaque fois le rapport à l’autre : passer un objet (importance du regard),  partager un objet support (équilibres à plusieurs, portés…), parer... L’accent a été mis sur la parade dans l’espace arrière. La pratique s’est faite pieds-nus ou en baskets, mais pas en chaussettes.

Ce qui a abouti à des REPRESENTATIONS (autre incontournable) de productions collectives guidées  (contraintes imposées, supports papier, séquences de travail, …) pour 6 groupes de 5 personnes.

Une mobilisation non feinte des participants au cours de cette matinée, où chacun a été mis en situation de se confronter concrètement aux problématiques qui peuvent se poser aux élèves, dans une activité cirque d’essence contemporaine.  Chacun à composé avec des contraintes qui ont déplacé la dimension technique dans une dimension tellement éloignée des préoccupations de cette première approche, qu’elle n’a même pas été évoquée.

Bravo et merci

icon Télécharger le déroulement de la formation

 

Quelques photos de cette matinée

Cirque pratique 25janv14 1Cirque pratique 25janv14 10Cirque pratique 25janv14 5

Cirque pratique 25janv14 9Cirque pratique 25janv14 13Cirque pratique 25janv14 14Cirque pratique 25janv14 15Cirque pratique 25janv14 18Cirque pratique 25janv14 19Cirque pratique 25janv14 21

 

 
Arts du cirque : la technique, un moyen et non une finalité Imprimer Envoyer
Écrit par LAVIE FRANCOIS   

En cours 

 

Voir également la rubrique "Conférences"

 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2