« Assises nationales de l'EPS » : votre avis compte !

Cher·ères collègues et futur·es collègues,

Le département « Sciences du Sport et Éducation Physique » (2SEP) de l’École Normale Supérieure (ENS) de Rennes organisera en mars 2022 les Assises Nationales de l’EPS. Ces dernières s’appuieront sur une large consultation1 visant à « penser collectivement l'EPS de demain face aux nombreux enjeux actuels et en devenir : ses objectifs, ses contenus, sa complémentarité avec le monde sportif et associatif, la mission et la formation de ses enseignants. »

Nous vous encourageons à exprimer votre opinion en renseignant le questionnaire ci-dessous, ouvert à tout le monde. Votre avis compte !

QUESTIONNAIRE

Nous soutenons sans réserve cette belle et ambitieuse initiative de nos collègues car elle cherche à associer tou·tes les acteur·trices de l'EPS, ainsi que leurs partenaires, à la délibération et, espérons-le, aux décisions des politiques et des expert·es2. Elle permet ainsi de participer au débat public autrement que par la seule contestation3.

« Lorsque l’on veut connaître la volonté générale, préconisait Jean-Jacques Rousseau, le mieux est encore de s’adresser directement au citoyen : qu’on l’appelle référendum, consultation ou plébiscite, c’est le moyen démocratique superlatif. »4 Cher·ères ami·es, voici une formidable occasion de faire vivre la démocratie participative. À nous de la saisir !

Bien solidairement,

Stéphane Sapin — Président de l'AE-EPS Paris-ÎdF,
Pour le groupe de pilotage régional

Nous écrire : aeeps.paris@gmail.com
Nous suivre sur Twitter : @AeepsIDF

 

1. Enseignant·e, formateur·trice, inspecteur·trice, parent d’élève, élève, étudiant·e, membre d'une association professionnelle, représentant·e syndical·e, chef·fe d’établissement, membre d'une collectivité territoriale, membre ou responsable d'une association sportive, élu·e local·e,…
2. Un « Livre blanc » à destination des professionnels, des politiques et du grand public sera publié en 2022, à la suite des Assises.
3. Pour le politologue Pascal Perrineau, « si les élections nationales présidentielles et législatives de 2022 [...] arrivent à ramener la confiance des Français en leur capacité, depuis le bas, à intervenir dans la décision politique autrement que par la contestation et l’obstruction, et si bien sûr les instances de pouvoir leur laissent une place pour s’exprimer et pour décider, alors une voie de réconciliation et de réparation de la fragmentation démocratique est possible.» (« Une France fragmentée », in DémocratieLes Grands Dossiers des Sciences Humaines, n°62, mars-avril-mai 2021, p. 47).
4. Journet, N. « Donner le pouvoir aux citoyens », ibid., p. 67.