Le rapport à l’EPS et à la pratique physique des élèves de lycée en 2018. L'exemple d'Orléans-Tours à travers une enquête académique

VAN DE KERKHOVE ANTHONY - Professeur agrégé EPS, Lycée Duhamel du Monceau, Pithiviers (45) , membre du groupe ressources académiqque (GRA)
Revue « Enseigner l’EPS » , 2019, vol. 278, 7-12

Résumé : Cet article présente les résultats d’une enquête menée auprès de lycéens de l’académie d’Orléans Tours  sur le thème des rapports qu’ils entretiennent avec notre discipline.

  • Les conclusions intéresseront toutes les personnes qui gravitent autour de ce public lycéen :une EPS qui semble largement plébiscitée par les élèves de lycée.
  • l’importance du plaisir pour l’engagement des élèves dans la pratique.
  • un très fort goût des élèves pour les sports collectifs et dans le même temps la prépondérance de motifs d’agir centrés sur soi et sur le bien-être.
  • le décalage observé entre ce que déclarent les élèves quant à leur pratique (70 % se déclarent pratiquant) et le constat d’une sédentarité accrue de la population.
  • une question sensible : l’évaluation.
  • la capacité de l’EPS à générer des pratiques physiques que les élèves poursuivent au-delà du cours.