Pédagogie du co-repérage : des interactions entre les élèves pour s’entraider et apprendre ensemble.

DELARCHE SÉBASTIEN - Professeur agrégé EPS, Académie de Dijon
PEREZ-CANO CLAUDE-EMMANUEL - Professeur d’EPS, Dijon , Analyse des pratiques en EPS
Les dossiers "Enseigner l'EPS" , 2017, vol. 3, 90-95

Résumé : Pour être compétent en EPS, les élèves doivent faire des choix, seuls ou en groupe, grâce à une meilleure connaissance de leurs ressources et à une mobilisation raisonnée de celles-ci.
Le parti-pris ici défendu est que la co-observation est un concept essentiel qui articule une triple exigence tout en permettant de cibler des mouvements et des configurations :
Apprendre avec et grâce aux autres (apprentissage vicariant. Bandura 1977, neurones miroirs Rizolleti 2010).
- Se connaitre et mieux identifier ce qu’il y a à apprendre (estime de soi. Duclos, 2007).
- Comprendre et intégrer ce qui est évalué et pourquoi (évaluation formatrice. Nunziati,1990).
Grâce à des powerpoints utilisables par l’enseignant et les élèves, des fiches repères, des évaluations formatrices... jalonnant cette démarche, il est permis aux élèves d’agir avec lucidité, dans un esprit d’entraide où les leaders en réussite sont encouragés à valoriser leurs camarades plus en difficulté. Enfin, et surtout, les élèves apprennent à regarder activement les autres, seul ou à plusieurs, à donner un avis, à analyser une prestation. Ils se construisent individuellement grâce à des interactions collectives. L’outil numérique est alors un plus pour focaliser leur attention, pour mieux cibler ce regard et pour construire chez tous les élèves une capacité au repérage en EPS. Ainsi, nous postulons que l’enseignant peut créer des conditions favorables à la co-observation, au suivi régulier des progrès et au ‘’faire-ensemble’’ malgré les différences de ressources pour que tous les élèves apprennent en EPS.

Cet article n'est pas encore proposé au téléchargement