Atelier de pratique tennis de table, avec Serge Testevuide

, 2021

Serge Testevuide

Professeur agrégé d'EPS honoraire à l'UFR STAPS de Nantes

Coordonnateur du CEDREPS, groupe ressource de l'AE-EPS

Drancy, samedi 6 février 2021

Cher·ères collègues et futur·es collègues,

Alors que cette période troublée se prolonge1, que l’avenir reste incertain, que de profondes confusions sur l’identité de notre discipline subsistent2, votre AE-EPS Paris-ÎdF compte bien continuer à « faire sa part », contribuer au devoir d’inventaire de ce qui s’enseigne en EPS, mais aussi – et surtout – au devoir d’invention3 des objets de savoir qui pourraient s’y transmettre après la pandémie de COVID-19.

C’est dans cette perspective qu’un mot a récemment retenu mon attention : il s’agit d’épochè.
Corine Pelluchon explique dans l’hebdomadaire Le 1 de cette semaine que « pratiquer l’épochè, c’est mettre entre parenthèses ses opinions pour les examiner de façon critique et reconnaître qu’il y a d’autres perspectives possibles. » Pour cela, « il faut commencer par le doute, la prise de distance à l’égard de ses représentations et de ses habitudes, […] s’interroger de manière critique sur son présent pour définir ses défis et se donner les moyen de les relever. »4

Cher·ères ami·es, adonnons-nous donc à l’épochè sans tarder si nous souhaitons que notre discipline gagne en lisibilité, en cohérence, en efficacité ! Car il y aura un « après » cette épidémie, dans lequel il nous faut d’ores et déjà nous projeter.

La question de ce que nous voulons à l’issue de cette crise reste entière. Par conséquent, appréhendons, ensemble, cette période d’incertitude non comme une fatalité mais comme une chance. Réaffirmons nos ambitions, notre imagination, notre puissance d’agir !

Pour ce faire, les productions des groupes ressources de l’AE-EPS constituent d’excellents supports de réflexions.

C'est pourquoi nous mettons ici en lumière le dernier Cahier du CEDREPS5, publié en septembre dernier.

Serge Testevuide, qui l'a coordonné, pointe dès son introduction deux voies que peut suivre aujourd’hui l’EPS : « se diluer ou se renouveler »6. Pour s’engager dans la seconde, il lui paraît essentiel que tou·tes les acteur·trices de notre discipline se posent « la question des savoirs de l’EPS »7.

Dans la deuxième partie de l’ouvrage, de nombreuses propositions professionnelles sont exposées par plusieurs collègues, sous le filtre du cadre notionnel du CEDREPS8. Pour sa part, S. Testevuide illustre et explicite les options du collectif à travers un article sur le tennis de table : « "Tout en CD" et "1 seul revers", 2 FPS pour tout un cursus en ping »9.

Nous l’avons invité à présenter sa démarche dans le cadre d’un Atelier de pratique. La première partie de celui-ci est désormais accessible en ligne, sous la forme de 7 courtes capsules vidéo (voir ci-dessous). Nous programmerons la seconde partie de cet Atelier – qui se déroulera en gymnase – dès que nous le pourrons.

Pour accompagner la publication de ces vidéos :

  • nous vendons le Cahier du CEDREPS n°17 à prix coûtant – 16€ – à nos adhérent·es et à tou·tes les étudiant·es10 (le prix public est de 20€),
  • nous offrons les frais d'envoi de ce Cahier10.

Pour en profiter, il vous suffit de nous adresser votre demande par courriel : aeeps.paris@gmail.com.

Ainsi, cher·ères collègues et futur·es collègues, même séparé·es, avançons ensemble !

Bien amicalement,

Stéphane Sapin — Président de l'AE-EPS Paris-ÎdF,
Pour le groupe de pilotage régional

Nous écrire : aeeps.paris@gmail.com
Nous suivre sur Twitter : @AeepsIDF
 
1. Ce début d’année 2021 est caractérisé par une « usure de l’âme » propre aux restrictions des libertés, dont parle le neuropsychiatre Boris Cyrulnik. Ainsi, d’après Santé publique France, 23% des Français·es déclarent en ce moment un état dépressif. Au niveau de l’École, cette 3ème vague épidémique a conduit les autorités à renforcer le protocole sanitaire, et notamment à interdire l’accès des élèves aux installations sportives couvertes.
2. Après l’ « épisode » des 2S2C de l'an dernier, une partie de la profession s’inquiète aujourd’hui de l’expérimentation « 30 minutes d’activité physique par jour » qui risque d’alimenter la confusion entre éducation physique, sport… et gesticulation (voir, par exemple, le dernier billet de Didier Delignières, daté du 3 février 2021, sur son blog : « 30 minutes de gesticulation par jour »).
3. Pour Philippe Meirieu, « au-delà de l’inventaire, les éducateurs – qui font profession du futur – sont assignés à l’invention. Invention politique et sociale auxquelles ils doivent, bien évidemment, prendre pleinement leur part. Invention pédagogique aussi, qui relève de la spécificité de leur engagement professionnel.» (in Éduquer après les attentats, ESF éditeur, 2016, p. 21)
4. Pelluchon, C. (2021). « Il faut accueillir cette situation avec humilité », Le 1, n°332 (3 février), p. 5.
5. Testevuide, S. (2020) (coord.). Critiques, Éclairages, Démarches pour un Renouvellement de l’EPS. Vers une programmation d’objets de savoir propres à l’EP Scolaire, Édition AE-EPS, 256 pages.
6. Testevuide, S. (2020). Ibid., p. 7.
7. Testevuide, S. (2020). Ibid., p. 8.
8. Notamment les « objets d’enseignement », les « contraintes emblématiques », les « fils rouges, » l’ « égalité et l’accessibilité » et « les grandes et petites boucles ».
9. Testevuide, S. (2020). Ibid., pp. 183-198.
10. Cette offre est valable dans la limite de notre stock disponible.

 

POURQUOI adhérer ?    COMMENT adhérer ?

Les tarifs de l'adhésion (1 an) : étudiant·es20€actif·ves40€ ; couples60€
C'est nouveau !  Depuis le 1er août 2021 : remise de 10€ pour toute ré-adhésion simple et/ou couple, de 5€ si vous êtes étudiant·e

Sur la même thématique...