Atelier de pratique : « Corps et voix des professeur·es EPS », avec Magali Boizumault

, 2020

Magali Boizumault

Maîtresse de conférences à l'INSPÉ de Bordeaux

Co-responsable d'Analyse des pratiques en EPS, groupe ressource de l'AE-EPS

Drancy, samedi 28 novembre 2020
Cher·ères collègues et futur·es collègues,
 
Après avoir consacré la Journée Jean Zoro 20161 à l'apprentissage par corps des élèves en EPS, nous avons souhaité organiser un Atelier de pratique sur le corps et la voix des professeur·es d’EPS.
Les thèmes de ces deux manifestations ne doivent pour autant pas être dissociés, bien au contraire. Comme l'a rappelé Magali Boizumault lors de la 3ème Biennale de l'AE-EPS, les interactions verbales et non verbales sont en effet « porteuses de réels enjeux relationnels, tant pour favoriser l’engagement des élèves que pour créer les conditions d'un climat de classe positif, favorable aux apprentissages. »2
 
Cet Atelier de pratique s’inscrit dans la perspective d’une professionnalisation des enseignant·es tout au long de leur carrière. Un des principaux malentendus des formations initiale et continue étant « le décalage extrêmement important entre une vision idéalisée de l'enseignement » et l’expérience des professeur·es « qui vivent une réalité professionnelle très éloignée de ces discours prescriptifs », l’approche adoptée par M. Boizumault présente le grand intérêt de s’élaborer « à partir d’une analyse du travail réel des enseignants […]. »3
 
Compte tenu du contexte sanitaire, nous avons d'ores et déjà publié la partie « théorique » de l'Atelier sur la chaîne YouTube de l'AE-EPS (voir en bas de cette page).
À travers huit courtes vidéos, vous découvrirez le cadre psychosociologique sur lequel M. Boizumault s’est appuyée pour analyser des images d'enseignant·es en classe. Ses observations situées lui ont permis d'identifier des comportements communs, réguliers et des principes d'efficacité qu'elle expose tout au long de ces capsules.
Nous vous inviterons dès que possible à participer à la seconde partie de cette formation, en présentiel. Vous pourrez y vivre des exercices de mise en scène corporelle qui vous permettront de vous préserver et d'optimiser vos interventions. Par ailleurs, un travail en binômes (étudiant·es / tuteur·trices ou enseignant·es entre eux·elles) cherchera à « outiller » votre regard sur vos pratiques (autoscopie).
 
Dans une récente interview, la philosophe Corine Pelluchon considérait qu'en ces temps de pandémie, « cacher la face expressive de son visage, c'est non pas se couper de son humanité, mais restreindre les possibilités de communication avec autrui, notamment en ce qui concerne la communication infraverbale. »4
Jusqu'ici peu pris en compte par notre profession, les effets des communications verbales et non verbales doivent aujourd'hui être davantage investis. Les bénéfices d'une attention accrue portée à notre corps et à notre voix dépasseront cette période masquée, ce monde aux airs de mauvais carnaval où chacun se confine derrière un bout de tissu pour mieux se rapprocher des autres5. Puisse cet Atelier vous aider à en prendre conscience et vous accompagner dans le développement de vos gestes professionnels.
 
Bien amicalement,
 

Stéphane Sapin — Président de l'AE-EPS Paris-ÎdF,
Pour le groupe de pilotage régional

Nous écrire : aeeps.paris@gmail.com
Nous suivre sur Twitter : @AeepsIDF
 
1. Apprendre par corps en EPSJournée Jean Zoro 2016 organisée par l'AE-EPS Paris-Île-de-France samedi 1er octobre 2016, à Nanterre.
2. Boizumault, M. (2019 ). « Les communications non verbales au service du climat de classe : entrer en relation pour impliquer ses élèves et les faire apprendre », L'intervention de l'enseignant au cours de la leçon d'EPS (Actes de la 3ème Biennale de l'AE-EPS), Les Dossiers « Enseigner l'EPS », n°5, p. 64.
3. Ria, L. (2019 ). « Dévoiler et accompagner le travail des enseignants : un changement de culture dans le système éducatif français », L'intervention de l'enseignant au cours de la leçon d'EPS (Actes de la 3ème Biennale de l'AE-EPS), Les Dossiers « Enseigner l'EPS », n°5, pp. 12-17.
4. Pelluchon, C. (2020). « Le masque fait le lien entre ma vulnérabilité et ma responsabilité », Le 1, n°311 (26 août), p. 5.
5. Bisson, J. (2020). « Se voiler la face », ibid., p. 2.

 

Visionner la présentation « THÉORIQUE » (playlist de 8 vidéos) :

Réagissez à ces vidéos, posez vos questions, partagez vos expériences : « commentaires » sur YouTube, Tweets ou emails.

M. Boizumault vous répondra !

 

POURQUOI adhérer ?    COMMENT adhérer ?

Les tarifs de l'adhésion (1 an) : étudiant·es20€actif·ves40€ ; couples60€
C'est nouveau !  Depuis le 1er août 2021 : remise de 10€ pour toute ré-adhésion simple et/ou couple, de 5€ si vous êtes étudiant·e

Sur la même thématique...