Bistrot péda. n°40 : « Trois regards sur l'engagement de l'élève en EPS » , avec M. Travert, O. Rey & N. Terré

, 2018

Olivier Rey

Professeur agrégé d'EPS, Maître de conférences à l'ÉSPÉ d'Aix-Marseille et chercheur à l'Institut des Sciences du Mouvement

Maxime Travert

Professeur agrégé d'EPS, Maître de conférences HDR à l'ÉSPÉ d'Aix-Marseille et chercheur à l'Institut des Sciences du Mouvement

Nicolas Terré

Professeur agrégé d'EPS, Maître de conférences à l'Institut de Formation en Éducation Physique et en Sport d'Angers

 
Dans sa préface du Dossier EP&S n°851, le sociologue François Dubet milite pour une réflexion approfondie sur l'engagement des élèves dans leurs apprentissages. Celle-ci lui apparaît en effet « indispensable à la formation et à la pratique de tous les professionnels de l'éducation, parce que l'engagement des élèves procède d'un travail pédagogique spécifique. » Partageant cette conviction, nous avons invité Olivier Rey, Maxime Travert et Nicolas Terré pour en débattre avec nous jeudi 29 novembre 2018, dans le cadre de notre 40ème Bistrot pédagogique : « Trois regards sur l'engagement de l'élève en EPS ».
 
L'intervention d'O. Rey a mis la focale sur l'« engagement de l'élève présentant un surpoids ou une obésité en EPS ».
O. Rey est parti du constat que « les élèves en situation de surpoids ou d’obésité ont doublé depuis le début des années 2000. » Les considérant comme non-porteurs de handicap mais singuliers et « décrocheurs » d’activités physiques, il a développé « des axes d’adaptations psycho-physiologique – fixant un niveau d’engagement différencié – et psycho-affectif – renforçant la motivation intrinsèque et la perception de soi. »
 
L'exposé de M. Travert a, quant à lui, porté sur l'« engagement de l’élève et les cultures sportives ». 
M. Travert y a montré que « l’engagement de l’élève en EPS ne peut pas s’envisager sans prendre en compte la relation qu’il entretient avec la pratique d’un sport à l’extérieur de l’École. Elle dynamise sa disposition pour apprendre. Une meilleure compréhension des types de pratiques extra-scolaires peut servir la recherche d'une plus grande efficacité dans l’enseignement de l’EPS. Les différents constats concernant les cultures sportives d’aujourd’hui nous incitent à appeler l’EPS à se re-sportiviser ! »
 
Enfin, avant d'engager les discussions, N. Terré a proposé son regard sur l'« engagement de l'élève et la (dis)continuité des apprentissages ».
Pour N. Terré en effet, « la compréhension de l’engagement des élèves apporte un éclairage sur les continuités et discontinuités d’apprentissage au cours des leçons et des séquences d’EPS. Les connaissances construites par les élèves sont couplées à leur engagement, lui-même enchâssé dans des histoires qui ouvrent ou non la possibilité de remobiliser ce qui a été appris. Les élèves apprennent par histoires. Un enjeu pour l’enseignant est de favoriser celles qui sont propices à tisser du lien entre les tâches et les leçons. »
 

Vous trouverez ci-après les documents-supports et les vidéos des différentes interventions qu'Olivier, Maxime et Nicolas ont eu la gentillesse de nous transmettre. Nous les remercions à nouveau chaleureusement pour leurs riches contributions à la réflexion sur l'engagement de nos élèves en EPS.

1. Dubet, F. (2018). « Préface » du Dossier EP&S n°85 : L'engagement de l'élève en EPS. D'une approche pluridisciplinaire aux perspectives professionnelles, Paris, Éditions EP&S, p.10.

 

Visionner l'exposé d'O. Rey :

Télécharger le diaporama d'O. Rey

 

Visionner l'exposé de M. Travert :

Télécharger le diaporama de M. Travert
 

Visionner l'exposé de N. Terré :

Télécharger le diaporama de N. Terré

 

 

Sur la même thématique...